27 mars 2020

Autoportrait facile!

Un petit exercice, presque ludique, à faire quand on est grand, ou même avec des enfants…
Je l’ai fait faire des élèves de huit à 12 ans, et cela a donné l’occasion d’une petite exposition sympathique dans un centre culturel. Les adultes du cours suivant étaient un peu jaloux de n'avoir pas fait cet exercice ! C’est vrai que cela rendait bien…

Ce que j'ai voulu faire comprendre, par cet exercice, c'est qu'il ne faut pas toujours penser en terme d'objet, avec des contours, quand on veut dessiner quelque chose, mais en terme de "taches" plus ou moins foncées. Une unique tache sombre pourra par exemple englober la veste sombre du personnage et l'arrière plan. Tout noir.
Dans cet exercice, limitons le nombre de "gris" à trois ou quatre; le noire, un gris foncé, un plus claire, un blanc juste "sali" et le blanc du papier.
C'est le principe que reprendront des gens comme Betty Edwards, dans son livre "Dessiner avec le cerveau droit ». Elle propose une méthode avec un cahier d'exercice assez bien fait. Le discours est un peu long, pseudo scientifique, pour exprimer en beaucoup de pages ce qui peut se dire quelques mots : faites ce que vous voyez, et non ce que vous savez.
Son livre ; https://www.amazon.fr/Dessiner-gr%C3%A2ce-cerveau-droit-dexercices/dp/2804705757


  Pour parvenir à dessiner un portrait ressemblant et intéressant, il faut mieux essayer de copier ce que l’on voit plutôt que ce que l’on sait. Idem pour un paysage!
 Je m’explique. Si on dessine un visage, arrivé aux yeux, nous aurons tendance à les dessiner comme nous les imaginons, en forme d'amande. Si je regarde bien le modèle, il n'y a aucune amande, mais plutôt une forme sombre qui court du haut de la tête jusqu’au menton, une ombre qui déssine l’arrête du nez, des lèvres, peut-être une nuances plus clair du blanc de l’œil qui suffira à indiquer son emplacement. De l’autre côté c’est aussi une ombre qui indiquera sa forme.

L'exercice est à retrouver aussi dans l’excellent « copain des peintres »: un livre avec une foule d'idées pour faire faire de l'art aux enfants!

Je préfère ne pas passer par ce mode d'achat, mais vous pourrez trouver les coordonnées ici:
https://www.amazon.fr/Copain-peintres-Genevi%C3%A8ve-Casterman/dp/2745924869) :


 

 

 

On se lance.... 

Il faut se prendre en photo avec de préférence une source de lumière qui vient sur le côté, près d'une fenêtre ou grâce à une lampe de bureau, sur le côté. Il faut pas mal de contraste. Imprimez cette photo en noir et blanc.
Prenez une feuille de papier si possible à dessin, sinon ce que vous avez et dessinez un rectangle du même format que cette photo.
Maintenant mettez votre photo à l’envers c’est-à-dire la tête en bas, sur votre table et disposez la juste à côté de votre papier, les rectangles doivent s'aligner pour vous donner des repères de hauteur dans votre dessin.



Il s’agit maintenant de décider ce que vous voyez en oubliant que c’est le portrait de quelqu’un. Il faut juste recopier les différentes taches de gris ; les taches de différentes valeurs. Commencer par les formes les plus sombres. Ne vous dite pas "tiens je suis en train de dessiner les cheveux ou ici un oeil", oubliez cela.

Dessinez toute la tache, qu'elle court de l’arrière plan à l’épaule en passant par l’ombre de l’oreille ou qu’elle englobe tout le bas de la photo et la moitié du visage. Essayer de le faire en n'utilisant que trois ou quatre valeurs de gris.
Commencez par exemple par les taches les plus foncées, en laissant volontairement des plages de presque blanc, puis les valeurs intermédiaires . Vous pouvez réaliser ceci au crayon à papier, au fusain, voir au feutre en hâchures, mais c'est beaucoup plus ardu ! Délimitez la tache avant de la remplir. Ne montez pas trop vite dans les foncés ; c'est plus facile de foncer que d'éclaircir !
Comparez les formes les unes aux autres ; ici elle dessine un angle droit, là, cette forme est plus petite que celle ci qui ressemble à une chaussette. Pensez « forme négative ». Si vous avez à dessiner un losange blanc sur une page noire, vous pouvez d'abord dessiner les quatre triangles au coin de votre page ; une fois mis en place le "négatif", la forme extérieure, votre losange est à sa place, à la bonne proportion.

Pour utiliser un fusain, faites des hachures et étalez les avec un petit « boudin pointu » de papier essuie-tout, pour « nourrir » la feuille, puis repassez par-dessus en hachures délicates. Vous pouvez éclaircir en utilisant une gomme mie de pain ou carrément un bout de mie de pain bien malaxé ! Mais attention, vous ne pourrez jamais totalement effacer ; laisser les zones blanches en amont.
Quand vous avez fini votre dessin, vous pouvez le fixer avec de la laque pour cheveux. Sinon le dessin risque de s’effacer, à moins de l’encadrer. Ce n’est pas très grave,C’est un exercice.

Et maintenant,quand tout est rempli, retourneZ le dessin. Un pro!



Auriez-vous fait ce genre de dessin si je vous avais demandé de vous regarder dans la glace et de délimiter les grandes zones sombres, puis les plus claires et ensuite les valeurs intermédiaires? N'auriez-vous pas d’abord dessiné un ovale pour votre visage, puis des yeux au trait avec un rond au centre ? Cela ne vous semble-t-il pas plus vivant ? Si vous le souhaitez vous pouvez légèrement modifier votre dessin à votre guise ensuite, mais n'y touchez pas trop !
Attendez le lendemain avant de vous faire une idée ; vous serez surpris de le voir d'un autre œil, et avec beaucoup plus d'indulgence.

C’est en fait un moyen de comprendre les bases même du travaille au fusain ou à la peinture.
Pour la peinture de paysage j'utilise la même méthode ; je met en place rapidement les grandes taches sombres, qui formeront en fait la composition, et l'intérêt de la toile, bien plus que le sujet.
Quelque part cet exercice fait penser aussi au sight-sizing ; une méthode de peinture ou l'on reprend ce que l'on voit à l'identique. Je vous en parlerais plus tard, si vous le souhaitez, sinon Marc Dalessio, sur son site, l'explique (en anglais) très bien.


Exercez vous avec cette méthode à faire des copies de tableaux de maîtres, au fusain, ou au crayon.


Pour exposer les travaux d'enfants, nous avions fait de simples marie-louise, des cadres dans le même papier et nous les avions épinglés au mur avec des épingles de couturières ; c'est fou comme cela les met en valeur; on se serait cru dans une galerie !
Et voilà !
N'oubliez par le groupe « copies non conformes ! » sur Facebook si vous voulez voir ou publier des copies de maîtres (c'est bon enfant ! Cela nous permet d'avoir l'impression de dessiner un peu entre nous, de « voir du monde » pendant cette période de réclusion...)
Vos commentaires sont bienvenues, ainsi que vos conseils ou idées !






Maintenant que vous avez compris le principe, il ne vous reste plus qu'à faire la même chose devant un miroir! N'oubliez pas l'éclairage pour des ombres bien marquées...


Bonne gribouille, amusez vous bien !


(et veuillez m'excuser pour les coquilles et les fautes d'orthographe, ce n'est pas mon fort ! J'espère que cela n'aura pas trop perturbé votre lecture...)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire